Quel format d'image choisir ?

PNG Vs JPG Vs GIF

Le format PNG est un fichier compressé sans perte et conserve une qualité idéale. Il doit être privilégié sauf dans certains cas : une image comprend un grand nombre de couleurs ou est trop lourde et freine le temps de chargement. Dans ce contexte, il est préférable d’opter pour le format JPG. Le format GIF doit être quant à lui utilisé dans un souci d’animation uniquement.

Vous vous êtes sûrement déjà posé cette question : sous quel format dois-je enregistrer cette image pour optimiser sa qualité et son temps de chargement ?
Qu’il s’agisse de la page de présentation d’une entreprise, d’un blog ou d’un site e-commerce, ce sujet a son importance. Et oui : comment pleinement capter l’attention du visiteur si le temps de chargement dépasse plusieurs secondes ? Et à l’inverse, comment retenir un visiteur si une image, certes rapide à charger, est finalement pixellisée ? Les internautes sont impatients et pour cause, l’accès à des milliers de pages Web se fait en quelques clics, il n’y a presque pas d’attente pour accéder à du contenu.

Pour offrir du confort, améliorer votre image de marque, l’expérience clients et votre référencement (Google pénalise les lenteurs d’affichage), il faut savoir soigner les détails. Et ça passe par le bon format d’image : JPG, PNG ou GIF, lequel choisir ?

Le format JPG ou JPEG (Joint Photographic Expert Group), l’incontournable

Ce format est apparu dans les années 1980 suite à des travaux sur la compression des images numériques. Aujourd’hui, il est très répandu. La quasi totalité des plateformes, des éditeurs d’images, des Smartphones, des tablettes et des appareils photos numériques le reconnait.
On trouve deux extensions possibles : .jpg ou .jpeg. Dans les années 1990, certains systèmes d’exploitation n’acceptaient pas d’extensions comprenant plus de 3 lettres. Malgré tout, il s’agit bel et bien du même format.
Celui-ci est parfaitement adapté à la compression d’images.
Il est souvent moins lourd que des fichiers PNG ou RAW. De plus, il supporte des millions de couleurs et peut être compressé sans perte de qualité visible à l’oeil nu. Aussi, si l’image à uploader est de grande taille, le format JPG sera idéal.
Attention toutefois, le taux de compression peut nuire à la qualité de l’image. S’il est trop élevé, la définition sera de mauvaise qualité. C’est pourquoi il est recommandé d’enregistrer l’image une fois toutes les modifications effectuées : si des sauvegardes interviennent au fur et à mesure, des données sont peu à peu perdues et la qualité s’en trouve dégradée.

En bref, le format JPG présente un bon équilibre entre optimisation de la qualité et poids du fichier.

Dans quel contexte privilégier ce format ? Photos numériques, peintures avec de nombreux dégradés, images de produits etc.

Le format PNG (Portable Network Graphic), la star qui monte

Ce format serait appelé à devenir le ‘futur standard d’Internet’.
Il supporte également un très grand nombre de couleurs (près de 17 millions) et des images de très faible résolution. A la différence du JPG, il permet une compression sans perte de données. La qualité reste donc inchangée mais le fichier est finalement plus lourd. Il doit ainsi être privilégié lorsque le document comprend peu d’illustrations.
Un des atouts du PNG concerne la transparence. En tout, le format intègre 256 niveaux de transparence. Il est donc possible de jouer avec des images détourées en utilisant derrière un fond coloré. En revanche, si l’image n’est pas détourée, il est préférable d’enregistrer au format JPG : la qualité sera optimale et le poids allégé.
A noter que si vous disposez d’un JPG très compressé, inutile de le convertir au format PNG : la qualité sera exactement la même !

Dans quel contexte privilégier ce format ? Logo, intégration du texte dans l’image, dessin ou logo complexe, image intégrant de la transparence etc.

Le format GIF (Graphics Interchange Format), la vieille gloire sur le retour

Il est la ‘star’ des années 1980. Initialement, il fut créé pour transférer des images alors que le débit était faible. Pendant un certain temps, ce format fut oublié. Mais dernièrement, il est redevenu ‘tendance’.
En effet, le GIF dispose d’une caractéristique spécifique : les images peuvent s’animer. Tout comme le PNG, il intègre de la transparence mais de manière moins subtile puisqu’il n’y a qu’un seul niveau.
Malgré tout, la qualité de ce format est extrêmement limitée. Il ne reconnaît que 256 couleurs. En comparaison, les formats JPG et PNG en supportent des millions. Même s’il admet une compression sans perte, son poids est déjà tellement faible qu’il peut être rapidement chargé.

Dans quel contexte privilégier ce format ? Image faite d’aplats et de peu de dégradés, logo, icône, pictogramme, graphique, illustration vectorielle, image animée de faible résolution etc.

Comment jouer sur le poids et la qualité ?

En utilisant Photoshop !
Choisissez “Enregistrer pour le Web”. Les images seront plus légères puisque des informations superflues seront supprimées. Cette option vous permet d’enregistrer au format souhaité. Le résultat sera visuellement identique mais le fichier sera finalement plus léger.

**En compressant davantage **
Il faut se méfier de cette solution car à chaque compression des données sont perdues.
Il existe en ligne de nombreux outils, fiables et gratuits, pour compresser vos fichiers PNG (compresser un fichier JPG déjà compressé réduirait encore plus la qualité). En revanche, la compression d’un fichier PNG joue sur les couleurs : les images resteront aussi nettes mais le dégradé de couleurs sera moins précis.
Nous vous recommandons :

Pour synthétiser :

Exemples concrets :

Format JPG (29 Ko) :

Format PNG (213 Ko) :

Format GIF (176 Ko) :

© Dessange France